Chine : retour de flamme (olympique)

Publié le par Antonin Prade

Le parcours parisien chaotique de la flamme olympique le 7 avril a été l'occasion d'un emballement médiatique, d'une bataille de symboles et d'un révélateur des positions politiques, qu'elles soient cyniques, bien-pensantes ou complétement dépassées, des uns et des autres.

Quelques réflexions lucides s'imposent cependant dans le vacarme ambiant afin d'agir justement et sereinement. Afin notamment de ne pas finir de dilapider ce qui reste de crédibilité diplomatique à la France.

Tout d'abord, il faut bien comprendre que les Chinois se moquent éperdûment de ce que pensent l'Occident en général et les Français en particulier de la question tibétaine. Ils considèrent que la question relève de leur sécurité intérieure, voire de leur stratégie de sécurisation en énergie et en matières premières. Toute opinion externe relève d'une inqualifiable ingérence, voire du néocolonialisme. Quant aux droits de l'Homme, à la liberté de la presse, ce sont des notions abstraites pour des dirigeants qui doivent consolider un pouvoir centralisé sans cesse grignotées par les forces centrifuges qui agitent l'Empire du Milieu. Les Jeux Olympiques n'ont rien à voir avec ces sujets politiques et moraux, d'où une certaine dychotomie avec notre idéal olympique...En revanche, les Chinois comptent beaucoup sur le retentissement international des JO pour célébrer leur nouvelle puissance économique. 

A côté de la plaque? Peut-être, mais peut-on leur en vouloir quand on sait que les JO d'hiver de Salt Lake City ont été littéralement achetés et que les JO de Sidney ont également été entachés d'une affaire de corruption. Peut-on blâmer les Chinois de décorréler les JO de leur portée humaniste et politique quand la Russie de Poutine s'est payé pour 12 milliards de dollars des Jeux d'Hiver dans une ville inconnue, où tout est à construire, même les pistes de ski. En 1996, à Atlanta, c'était Coca-Cola qui s'était offert des jeux à sa gloire. Athènes, si elle avait eu les moyens de sa portée symbolique, aurait pu redresser la barre de ces choix mercantiles. Paris également, qui avait tout (trop?) misé sur une logistique rigoureuse et sur une certaine idée des valeurs du sport, a été retoquée, victime du déclin français... 

Les JO sont donc devenus affaire d'affichage d'une certaine puissance économique et politique du pays hôte, dans le cadre ultraconcurrentiel de la mondialisation. Les affres d'Athènes, capitale d'un petit pays enclavé, déjà pauvre avant les Jeux et désormais endettée pour des années, en sont le meilleur exemple.
Au XXIème siècle, les Jeux doivent jeter aux yeux du monde l'opulence et le savoir faire nationaux. Ils sont devenus les tribunes d'une chauvinisme populaire pénible. C'était les incessants "USA USA" à Atlanta, c'était l'hystérie des Grecs pour leur unique athléte médaillable, qui s'est révélée dopée...

Quand la symbolique nationaliste prend le pas sur les valeurs sportives, la bataille des images n'est pas loin, et c'est alors qu'on assiste à des manifestations drapeaux contre drapeaux, policiers casqués contre militants, etc., etc. En l'occurence, cependant, les Chinois n'ont que faire de nos gesticulations préalables aux Jeux, car ils savent à raison que la France ne boycottera jamais seule les jeux de Pékin, nous avons trop besoin de leur vendre des avions et des centrales nucléaires. D'où l'impasse actuelle, notamment pour le Gouvernement, qu'il soit de droite ou de gauche.

Dans ce contexte difficile où nous sommes plus dépendants de la Chine que l'inverse, la meilleure solution serait sans doute une mobilisation de l'opinion publique et de la société civile avec un véritable impact là où ça fait mal, à savoir sur la consommation de produits chinois. Un boycott des jouets, vêtements, voitures, équipements hi-fi et électro-ménagers chinois, avec la neutralité bienveillante des pouvoir publics, ferait sans doute d'avantage réfléchir les chinois que trois drapeaux tibétains... Un tel mouvement, pour être efficace, devrait dépasser la France et doit être envisagé au niveau européen. Chiche? 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

XXX@SS.COM 23/06/2008 00:13

POSITION NULLE !!! mon p'tit gars il va falloir que tu arretes de lire le point et l'express et que tu visites un petit peu le monde !!! Sors de ton Paris...A+