Pour qui voter dimanche 7 juin?

Publié le par Antonin Prade

 quelques jours de l'important acte citoyen que constitue le vote de dimanche prochain, je dois bien avouer que mon choix a été le fait d'un processus long et tortueux, établi d'avantage par défaut que par adhésion totale aux idées ou aux personnes. En voici le cheminement :

Tout d'abord, il faut savoir que pour le brave électeur d'Ile de France, le choix est plus dans l'embarras que dans la date : un maquis de 27 listes s'offre à lui, des plus absurdes (Alliance Royale, Cannabis sans Frontières!) aux plus obcures (Union des Gens, Parti Humaniste, L'Europe de Gibraltar à Jerusalem), des plus foisonnantes (4 listes d'obédience écologiste, 4 listes d'extrême-gauche) aux plus nauséabondes (Liste antisionniste de  Dieudonné, Front National).

Laissant de côté les amuseurs, les illuminés, les lobbys et les groupuscules, je me concentrais sur les listes dites institutionnelles dont l'objet affirmé est la défense d'une certaine vision, acceptable par une majorité ou tout du moins une grande minorité d'électeurs, de l'intérêt général. Avec comme critère supplémentaire l'acceptation du système Européen, si ce n'est l'enthousiasme pour celui-ci. En ce qui me concerne, une sélection réduite aux listes suivantes : la liste PS de Harlem Désir, la liste UMP-NC de Barnier et Dati, la liste Modem de Sarnez et enfin la liste Europe Ecologie de Cohn-Bendit.

A première (et à deuxième vue), rien pour faire rêver. Surtout si l'on se penche sur les caractéristiques et les parcours des principales têtes de liste : 

Au PS, Harlem Desir a voté "Oui" au Traité Constitutionnel Européen en 2005 (bon point!), mais selon le Nouvel Obs sur les réseaux qui dirigent la France, c'est un ancien trotskiste (je n'ai rien de particulier contre les trotskistes, je pense juste que je ne peux pas être d'accord avec l'un d'entre eux sauf s'il évolue radicalement, mais alors comment faire confiance à quelqu'un capable d'une telle versatilité?). 2ème sur la liste, la députée européenne sortante et réputée pour ses travaux et son engagement européen, Pervenche Berès. Problème : Mme Beres a participé aux travaux sur le Traité Européen, a appelé à voter "Oui", puis s'est ravisée sous l'impulsion de M. Fabius, qui s'était couvert de gloire dans cette affaire. Vient enfin le soldat Hamon, qu'il convient de sauver en dépassant la barre des 18%. Voilà au contraire une excellente occasion de renvoyer ce prétentieux petit noniste au secteur privé, où il a prévu de repartir s'il n'était pas élu. Ce n'est pas très chrétien pour le secteur privé, surtout en cette période de crise, mais ça démange...Donc trois fois non au PS.

A l'UMP, ça va beaucoup plus vite : pourquoi pas Barnier, Européen convaincu quoique peu enthousiasmant de sa bien terne personne. Mais alors Rachida Dati et son incompétence assumée et revendiquée, jamais! Et le pire, c'est qu'elle va être élue quoiqu'on fasse...pauvre Europe...Donc mille fois non à Dati.

Au Modem, pardon, au parti de François Bayrou, on me propose comme d'habitude depuis 4 scrutins maintenant la chère Marielle de Sarnez, dont le creux permanent du propos n'a d'égal qu'un engagement européen sans doute sincère, une dévotion tout aussi sincère au Guide et une inexplicable agressivité envers ses interlocuteurs des plateaux télé. Par ailleurs, il sera bien temps en 2012 de régler, le cas échéant, ses comptes avec Sarkozy : ce n'est pour l'heure pas le moment. Donc plutôt non.

Reste la liste de Cohn-Bendit, Europe Ecologie. A priori dépassée dans son objet quand tous les partis se sont désormais saisis du combat environnemental. A priori discréditée par l'alliance avec ce pitre violent de José Bové (mais c'est une autre circonscription, donc c'est étanche). A priori éculée par le pathétique ultime combat d'un Dany le Rouge bien fatigué. Cependant, voter pour un allemand à une élection européenne, c'est un concept qui m'avait déjà plu en 1999... Cependant, l'engagement européen du bonhomme retient l'attention et force l'admiration...Et puis...Eva Joly! la présence de la courageuse magistrate scandinave en 2ème position, pour l'envoyer dans un cénacle où ses convictions et son combat pourraient être bien utiles, voilà une bien enthousiasmante et - enfin ! - positive raison de retenir une liste. Et la dame qui est allée tracter dans le bientôt ex-fief tiberiste du 5ème arrondissement, voilà du panache, voilà un combat qui mérité d'être soutenu!

En conclusion, si on n'aime pas Berlusconi, les pratiques des Hauts de Seine, les notes de frais des députés britanniques, les ventes d'Eurofighters anglais à l'Arabie Saoudite, les Tibéri et tutti quanti, , si l'on souhaite que le combat contre la corruption, l'affairisme et les magouilles politiques soit enfin mieux porté au niveau européen, voici un choix représentant un message fort et pouvant faire honneur aux Français et à leur démocratie.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philou 03/06/2009 12:05

Tu as été au PS puis encarté à l'UDF avant de rester au MODEM, maintenant tu es presque en train d'appeler à voter Europe Ecologie."mais alors comment faire confiance à quelqu'un capable d'une telle versatilité?"

Antonin Prade 03/06/2009 14:13


très cher Philippe,

je comprends ton point
j'aimerais y répondre que ce n'est pas moi qui ait fondamentalement changé, même si ma réflexion politique évolue continuellement, mais bien l'offre politique offerte par des partis eux-même en
perpétuelle valse des étiquettes.

Amicalement,

Antonin


Biberon James 02/06/2009 12:53

Antonin Prade, bonjour .Quel est l'objet d'un tel billet ?Annoncer tes intentions de vote ou nous prouver ta connaissance des forces (faiblesses?) politiques en présence?Quant à l'amalgame final, il est simpliste et hors de propos, bref indigne de toi.Mais au fait, pour qui vas-tu voter, je n'ai toujours pas compris !