Le Centre de Paris, terre centriste?

Publié le par Antonin Prade

 

La 1ère circonscription de Paris, qui regroupe les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements et compte environ 50 000 électeurs présente des caractéristiques politiques et sociologiques susceptibles de favoriser une implantation de l'UDF autonome et de ses idées aux prochaines élections présidentielles, législatives et municipales. A la condition de présenter des candidats incarnant le renouvellement et l'autonomie et de tenir un discours progressiste, lisible et honnête...L’originalité de l’UDF, fondée sur l’indépendance et l’honnêteté, la volonté de rénover les institutions et la vie politique françaises ainsi que sur son engagement européen historique, devrait trouver à moyen terme une résonance particulière dans une circonscription telle que la 1ère de Paris. On trouve en effet dans ces quartiers en effet une combinaison quasi-unique de populations aisées d’un niveau éducatif et culturel élevé, de communautés relativement homogènes et de classes moyennes actuellement fragilisées. Si ces quartiers constituent objectivement une bulle privilégiée, ses habitants y sont cependant très ouverts aux problèmes du reste de la France. Certains habitants y font également partie de classes moyennes actuellement fragilisées par le chômage, la dégradation du pouvoir d’achat et la crise du logement. Enfin, les citoyens du centre de Paris sont aisés mais solidaires, communautaristes mais cosmopolites, avant-gardistes sur certains sujets (mœurs, environnement) mais conformistes dans leur mode de vie.

Comme dans le reste de la ville et dans les autres grandes villes de France, les électeurs du centre ont parfois été à contre-courant des vagues électorales nationales, comme aux municipales de 2001 (3 arrondissements sur 4 passés ou restés à gauche), aux présidentielles (Lionel Jospin en tête, Le Pen à moins de 5%) et aux législatives de 2002 (élection de Martines Billard, la candidate des Verts soutenue par le PS). Au référendum de 2005, le « oui » y a recueilli plus de 70% des voix. En conséquence, le Centre de Paris semble le terreau idéal pour un vote « progressiste », mais différent du vote socialiste.

Bien qu’ayant brillé par son absence depuis 2002, Martine Billard devrait se représenter en 2007 sous les couleurs des Verts et PS. Elle devrait cependant moins bénéficier de la dynamique « Verte », nettement moins forte dans ces quartiers qu’en 2001-2002. Il est par ailleurs possible qu’un candidat socialiste dissident se présente, ce qui réduirait son socle de voix. A droite, il est vraisemblable que les électeurs de la 1ère circonscription soient peu séduits par le discours sécuritaire que l’UMP devrait adopter en 2007, surtout si Nicolas Sarkozy est son candidat.

En conséquence, la qualification pour le 2ème tour avec un minimum de 12.5% des suffrages exprimés, est clairement accessible, en particulier au vu des résultats historiques de l’UDF présentés ci-dessous.  Au deuxième tour, la maximisation du potentiel de voix ainsi qu'une dispersion des voix à gauche sont les conditions d’une victoire surprise envisageable dans le cadre d’une triangulaire ou d’une quadrangulaire.

1.      Résultats moyens de l’UDF aux 1ers tours de scrutin dans les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements de Paris depuis 2002  

 

 2.Détail des résultats par arrondissement

 Européennes 2004 (Liste UDF conduite par Marielle de Sarnez) :

1er arrondissement : 13,47%

2ème arrondissement : 13,27%

3ème arrondissement :  12,75%    

4ème arrondissement :   13,23%

 1er tour Régionales 2004 (Liste UDF conduite par André Santini) :

1er arrondissement :             16,99% 

2ème arrondissement :          15,81%    

3ème arrondissement :          15,34% 

4ème arrondissement :         16,51%

Législatives 2002 (Patrick Lozes) :   

1ère circonscription :             6,7% (pas de détail disponible)

 1er tour Présidentielle 2002 (François Bayrou) : 

1er arrondissement :             7,6%

2ème arrondissement :          7,8% 

3ème arrondissement :          7,4% 

4ème arrondissement :          7,8%

 3.      Résultats du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen dans les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements de Paris  (score du Oui) :

1er arrondissement :             72,41%

2ème arrondissement :          71,59%

3ème arrondissement :          72,38% 

4ème arrondissement :          71,29% 

Publié dans Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article