Nicolas, n'y va pas, il y a déjà François!

Publié le par Antonin Prade

Nicolas Hulot devrait faire connaître sa décision d'être ou non, candidat à la présidentielle dans quelques jours. Aux dernières nouvelles, il aurait toutes les raisons de ne pas y aller :

- l'élan de sympathie autour de sa candidature semble s'essouffler à mesure qu'il descend de son piédestal moral vers la fange politicienne;

- les candidats principaux et/ou ayant une chance de l'emporter (Royal, Sarkozy, Bayrou) ainsi que 427000 citoyens ont signé son Pacte écologique : au-delà de ce succès, il apparaît que l'opinion publique est aujourd'hui sensibilisée au sujet environnemental qui fait désormais consensus dans la classe politique;

- Nicolas Hulot n'a pas vraiment envie d'être président : il souhaite crier sa colère et tirer la sonnette d'alarme devant la dégradation avancée de la planète. Mais la présidentielle, théoriquement, ça sert à élire un président qui a une vision globale du pays, pas à servir une tribune à une cause, fusse-t-elle aussi légitime (je sais, tout le monde ne partage pas cette analyse...) 

- il serait en train de négocier quelques places de députés "hulotistes" chargés de surveiller la mise en oeuvre de son pacte par le futur président, ce qui est sans doute plus efficace que 7% à une présidentielle...

 | GAMMA/JEAN-LUC LUYSSENDe plus, il est aujourd'hui un candidat qui développe à la fois la vision la plus juste de la société française, de ses failles, de ses atouts, qui promet les mesures les plus efficaces et les plus justes pour redresser le pays, qui incarne la morale publique et la démocratie comme aucun autre et qui a un programme environnental qui va au-delà de ce que propose le Pacte de Nicolas Hulot. Vous l'aurez deviné, je parle de François Bayrou, dont l'engagement écologique n'est pas récent, au contraire de certains de ses concurrents.

Et sans m'apesantir sur le bus au colza de 2002, je conseille vivement aux citoyens avec une sensibilité environnementale d'aller consulter sur www.bayrou.fr le programme écologique de François Bayrou qui prévoit notamment :

- des mesures préparant l'avenir de l'agriculture, avec le bois énergie, les biocarburants de seconde génération...

- des mesures sur les transports, avec une proposition de limitation généralisée de la vitesse de 10 km/h, la possibilité d'expérimenter les péages urbains, le versement des recettes du stationnement aux collectivités locales...

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rionsunpeu 26/01/2007 04:15

Dans la série rions un peu.
Vous connaissez la derniere phrase a la mode ?
"2007 c'est simple c'est 2 blaireaux ou Bayrou"(faites passer)
mdr. Ca vole pas haut mais ca fait le boulot comme dirait l'autre :)

antonin 22/01/2007 08:34

Salut Toréador,
Tu me vois désolé si tu as surtout retenu ça de la campagne de Bayrou
Je suis d'accord qu'il quitte un peu les sentiers battus du candidat raisonnable et très CSP+ pour élargir son audience. Je pense que c'est le jeu à 3 mois d'une présidentielle, et je pense que c'est toujours moins populiste que Ségolène Royal (as-tu déjà participé à un débat participatif de Désirs d'Avenir?) et Sarkozy (no comment sur son populisme à lui...). 
En ce qui me concerne, je pense qu'une élection devrait se jouer analyse contre analyse, projet contre projet, capacité à diriger contre capacité à diriger. Mais je fais partie (et c'est une chance)d'une catégorie d'électeurs très politisée, très au fait des enjeux économiques, par exemple, qui passent malheureusement complètement au-dessus de la tête de la plupart de nos concitoyens. D'où des campagnes électorales pavées de grandes formules, parfois caricaturales, même de la part des plus "raisonnables" des candidats. Tu noteras que le référendum de 2005, où les discours pédagogiques et complexes pro-oui étaient balayés et indaudibles, est passé par là.
Pour en revenir à Bayrou, je te concède qu'il y a un peu de démagogie dans son discours, mais je te conseille de ne pas t'arrêter à ça et d'aller creuser dans le programme, les idées, etc, qui en valent le coup.
Bien à toi,
Antonin
   
 
 

Toreador 20/01/2007 20:10

Je t'avoue avoir surtout retenu du discours de ton champion les relents populistes. Ces dernières semaines, j'ai plus banderillé François Bayrou que depuis plusieurs mois. Je n'arrive pas à comprendre son positionnement politique. Le Populiste Monsieur Bayrou, c'est sur Toreador...